Glossaire

Le Glossaire de l’eau

Aquifère
Formation géologique constituée de roches perméables contenant de façon temporaire ou permanente de l’eau mobilisable, et capable de la restituer naturellement ou par exploitation (drainage, pompage,…).
Assainissement autonome
Il est défini par opposition à l’assainissement par réseaux collectifs. Il s’agit de l’ensemble des filières de traitement qui permettent d’éliminer les eaux usées d’une habitation individuelle en principe sur la parcelle portant l’habitation, sans transport des eaux usées.

Assainissement collectif
C’est le mode d’assainissement constitué par un réseau public de collecte et de transport des eaux usées vers un ouvrage d’épuration.

Bassin versant
Surface d’alimentation d’un cours d’eau ou d’un lac. Le bassin versant se définit comme l’aire de collecte considérée à partir d’un exutoire, limitée par le contour à l’intérieur duquel se rassemblent les eaux précipitées qui s’écoulent en surface et en souterrain vers cette sortie.

DCO : demande chimique en oxygène.
Elle représente la quanté d’oxygène consommée par les matières oxydables chimiquement contenues dans un effluent. La présence de matières oxydables dans l’eau entraîne une diminution de la photosynthèse et une consommation de l’oxygène dissout, au détriment de la faune et de la flore.

DBO5 : demande biochimique en oxygène.
Ce paramètre permet de caractériser les capacités de dégradation des effluents en 5 jours en présence d’oxygène dissout.

Débit
Volume d’eau qui traverse une section transversale d’un cours d’eau par unité de temps.

DPF
Domaine public fluvial. Historiquement, il comprend les cours d’eau ou lacs navigables ou flottables figurant à la nomenclature des voies navigables ou flottables établie par décret en conseil d’Etat. Les cours d’eaux domaniaux sont limités par la hauteur des eaux coulant à plein bord avant de déborder. La délimitation du DPF (cours d’eau, lac,…) peut être faite par arrêté préfectoral.
Depuis la loi du 16.12.64 la nomenclature n’est plus liée à la navigabilité et flottabilité du cours d’eau.
Eutrophisation (dystrophisation)
Dans le langage courant, l’eutrophisation désigne une des formes de pollution des cours d’eau caractérisée par une prolifération excessive de la végétation aquatique (algues planctoniques, algues filamenteuses et végétaux supérieurs) suite à des apports importants en éléments nutritifs organiques ou minéraux (azote et phosphore en particulier) mais aussi en relation avec des perturbations du milieu physique. L’eutrophisation provoque un bouleversement de l’équilibre écologique pouvant aller jusqu’à la disparition de certaines espèces végétales et animales parmi les plus remarquables au profit d’autres espèces plus communes et une dégradation générale de la qualité de l’eau.

Lit majeur
Lit maximum qu’occupe un cours d’eau dans lequel l’écoulement ne s’effectue que temporairement lors du débordement des eaux hors du lit mineur en période de très hautes eaux.

Lit mineur
Partie du lit compris entre des berges franches ou bien marquées dans laquelle l’intégralité de l’écoulement s’effectue la quasi totalité du temps en dehors des périodes de très hautes eaux et de crues débordantes.

MES : matières en suspension.
Elles provoquent une diminution de la production photosynthétique, le colmatage du lit des cours d’eau et des frayères, ainsi que le colmatage des branchies des poissons.
Métaux : métaux toxiques, cadmium, chrome, nickel…
Certains métaux comme le plomb et le mercure peuvent s’accumuler dans les organismes vivants. En fonction de la toxicité spécifique de chaque élément métallique, l’agence de l’eau a créé une unité pondérée : « METOX ».
 
N : azote.
Il entraîne des perturbations pour la production d’eau potable. La forme ammoniacale est toxique pour les poissons ; les nitrates contribuent à l’eutrophisation des écosystèmes aquatiques ; les nitrites ont des effets sur la santé.

Nutriments
Composés chimiques nutritifs nécessaires à la croissance des végétaux (phosphates, nitrates,…).

P : phosphore.
Il provoque l’eutrophisation des écosystèmes aquatiques.

Pesticides
Substances chimiques utilisées pour la protection des cultures contre les organismes nuisibles (maladies, insectes ravageurs,…).

Produits phytosanitaires
Produits destinés aux soins des végétaux. Il peut exister une confusion avec les pesticides.

QMNA5
Le débit (Q) mensuel (M) minimal (N) de chaque année civile (A) de fréquence quinquennale. Il se calcule, par définition, à partir d’un mois calendaire. C’est le débit mensuel minimal ayant la probabilité 1/5 de ne pas être dépassé une année donnée. Autrement dit, par ajustement d’une loi statistique à l’ensemble des débits moyens mensuels les plus bas de chaque année, c’est la valeur dépassée vers le bas en moyenne 10 fois tous les 50 ans.

Seuil
Ouvrage submersible de faible hauteur servant à dériver l’eau et ayant pour but de maintenir un niveau à l’amont.
Différent d’un barrage destiné à stocker de l’eau.