Les nitrates

Les nitrates
Stade ultime d’oxydation de l’azote, les nitrates ne sont pas toxiques. Mais, très solubles dans l’eau, ils contribuent avec les phosphates à modifier l’équilibre biologique des milieux aquatiques en provoquant des développements d’algues excessifs (eutrophisation).

En moyenne depuis 2000, les concentrations en nitrates de la Vire respectent la norme des 50 mg/l retenue par l’Europe pour le « Bon état ».

Mais, la baisse des teneurs en période estivale, de plus en plus marquée vers l’aval, traduit en partie la consommation d’une fraction des nitrates par des végétaux aquatiques plus abondants et témoigne des risques d’eutrophisation.

Les nitrates sont entraînés jusqu’aux rivières par lessivage des sols. Ce lessivage est plus important en automne-hiver lorsque les précipitations sont abondantes et les sols cultivés sont nus. La deuxième source de nitrates est le rejet des stations d’épuration.

L’année 2009 :

La situation hydrologique 2009 a été marquée par un mois de janvier très sec et un mois de février pluvieux. L’étiage a été relativement sec et long puisqu’il s’est poursuivi jusqu’à la fin octobre. Les fortes pluies de novembre ont généré des ruissellements relativement importants sur des sols très secs (BSH 2009).

Sur la Vire aval : La courbe des concentrations en nitrates marquent les épisodes de ruissellement après les fortes précipitations, puis diminuent les mois plus secs. En octobre, les concentrations sont inférieures à 10 mg/l. Ce qui témoigne probablement d’une consommation par des végétaux aquatiques présents en grande quantité sur le bief des Claies de Vire (Pont-Hébert).

Sur la Vire amont : les concentrations sont relativement stables au cours de l’année avec un diminution marquée en novembre.