Le bassin de la Vire

La Vire prend sa source aux confins des trois départements bas-normands dont elle marque la jonction exacte.Elle s’écoule sur 128 kilomètres du Sud vers le Nord avant de se jeter dans la Baie des Veys, qu’elle forme avec la Douve, la Taute et l’Aure.

Le périmètre du bassin de la Vire :

le bassin de la Vire

 

La Vire prend naissance dans les granites de Vire et creuse son lit dans les terrains schisto-gréseux du briovérien (précambrien) vers le Nord jusqu’à campeaux. La Vire se heurte à cet endroit aux terrains très résistants du synclinal bocain (ère primaire) et bifurque vers l’Ouest en formant un angle droit. A Pont-Farcy, elle retrouve les terrains plus tendre du Briovérien et reprend sa route vers le Nord.
La Vire traverse ou longe cinquante communes des départements du Calvados puis de la Manche.
Au total,  un chevelu d’affluents de plus de 2400 kilomètres draine un bassin versant de 1 260 km² qui s’étend sur 145 communes et compte 11 0000 habitants. La population et les activités industrielles se concentrent autour des deux principales villes : Vire dans le Calvados et Saint-Lô dans la Manche.

Les marais de la basse Vire :

Avant la mise en place des digues puis des portes à flots (1826) au pont du Veys, la présence de la mer jusqu’à Saint Lambert (commune de Neuilly-la-Forêt) offrait l’opportunité de nombreuses salines. Du barrage des Claies de Vire sur la commune de la Meauffe jusqu’à la baie des Veys, le bassin inférieur de la Vire couvre une superficie de 275 km². Près de la moitié de la basse Vire est couverte par le bassin de l’Elle (129 km²).. En savoir +…

Les poissons de la Vire :

La Vire accueille de nombreuses espèces de poissons dont plusieurs poissons migrateurs amphihalins inscrits sur la liste rouge des espèces menacées en France (Muséum National d’Histoire Naturelle, UICN). L’observatoire de la fédération de la Manche pour la pêche te la protection des milieux aquatiques assurent un suivi des remontées piscicoles annuelles. Des aménagements sont réalisés sur les ouvrages pour faciliter les migrations. En savoir +…

Les débits de la Vire :

La Vire a un régime de type pluvial océanique. Les plus hautes eaux ont lieu en général en janvier ou février et l’étiage se situe vers la fin de l’été.
La DREAL gère 17 stations hydrométriques « patrimoniales » réparties sur le bassin de la Vire . 21 stations «virtuelles» (pour lesquelles la DREAL calcule les débits caractéristiques en corrélant les résultats des stations existantes) complète ce réseau. En savoir +…

La qualité des eaux de la Vire :

Pour les eaux de surface, le bon état s’évalue à partir de deux ensembles d’éléments différents : caractéristiques chimiques de l’eau d’une part, fonctionnement écologique de l’autre. Ainsi, on dira qu’une masse d’eau de surface est en bon état au sens de la directive cadre sur l’eau si elle est à la fois en bon état chimique et en bon état écologique. En savoir +…
Le bon état :