Etude paysagère de Moulin Hébert

Imaginer un « après barrage convivial »

Le cours de la Vire est en grande partie artificialisé du fait de son aménagement ancien pour la navigation et l’artisanat. Moulins, chaussées et seuils peuvent constituer des obstacles pour le transit sédimentaire et la migration des poissons. Cependant, la vallée de la Vire est aussi un espace fréquenté et approprié par de nombreux usagers (riverains, kayakistes, promeneurs, producteurs d’hydroélectricité …).

Les projets d’aménagement d’ouvrage menés pour l’amélioration de la fonctionnalité des milieux aquatiques conduisent à créer de nouveaux paysages. Comment aménager l’espace libéré après abaissement du plan d’eau ? Comment traiter les berges et la ripisylve ? Comment davantage valoriser ces sites au bord de l’eau … Il est difficile pour les acteurs locaux de répondre à ces questions et d’imaginer la(es) configuration(s) possible(s) de la vallée autour de certains sites.

Durant une semaine au mois d’avril, une équipe d’étudiants d’Angers s’est rendue sur les sites du Moulin Hébert et de la Chapelle-sur-Vire. Leurs observations ont débouché sur une étude, téléchargeable ci-dessous, qui propose des aménagements alternatifs favorisant la cohabitation entre les différents usagers : riverains, kayakistes, promeneurs…

Au Moulin Hébert, ouvrage privé, le groupe a notamment imaginé deux scénarios d’aménagement tournés vers l’accueil du tourisme familial (plage enherbée, aire de pique-nique, gîte…), une reconnexion du site avec le chemin de halage et une renaturation des berges de la Vire.

Toutes ces propositions serviront de socle de médiation et feront l’objet d’échanges entre usagers et gestionnaires. Ces travaux répondent également aux objectifs de restauration de bon état et de rétablissement de la continuité écologique de la Vire en alimentant la réflexion sur le devenir des nombreux ouvrages qui ponctuent le cours du fleuve (moulins, seuils…).

Le Moulin Hébert :
Le seuil de Moulin Hébert est un ouvrage privé appartenant aux propriétaires du moulin. Cette étude a été réalisée avec leur accord. Nous les remercions pour leur accueil chaleureux et leur dynamique contribution. Nous nous sommes efforcés de répondre à leur attentes.
Les ouvrages liés à la navigation appartiennent au SDSL et sont mis à disposition de la commune de Troisgots, qui gère le gîte implanté dans l’ancienne maison éclusière. Nous remercions madame Jocelyne LEGRAND, maire de Troisgots, ainsi que madame SAVARY, pour leur participation active à cette étude paysagère.


Consultez l’étude :

Rapport_p1_Diag Rapport_p1_MH Rapport_p1_seq Rapport_p1_CV Rapport_p1_Biblio-annexes